Lumos


Les gobelins de Mumblemumps
Le staff à votre service
Version 7
La version sept est enfin arrivée ! Centrée sur l'épidémie, les problèmes politiques,
de nouveaux clans se forment, venez voir de quoi il en retourne.
Découvre tout ici
L'épidémie dévoilée !
Le Ministre parle de l'épidémie en conférence de presse,
les Médicomages sortent leur premier rapport, les premières conclusions sur l'épidémie !
Jette un oeil au nouvel épisode !
Besoin d'adultes !
Nous manquons d'Aurors à Poudlard et à Pré-au-Lard, de Professeurs et d'habitants de Pré-au-Lard
nous en attendons avec impatience !
Pour en savoir plus
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez

Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya

Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
Zoya M. Krushnic
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 24 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche0/0Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty

Fais-moi oublier
Kamen Yordanov &  Zoya Krushnic



Vendredi 28 Janvier 2000
Anniversaire de Zoya
Hog's Head, Pré-au-lard, Écosse
J'avais enfin atteint la majorité. Le meilleur dans tout ça, c'était que je n'en avais rien à battre. Pire même, ça me faisait peur. Depuis quelque temps, je ne savais plus où j'allais. Le mois dernier m'avait été insupportable. Une guerre se déroulait en moi, et je ne savais plus pour quel parti je prenais. J'étais déchirée entre la noirceur qui m'habitait depuis toujours, et cette lueur qu'on avait tentée de m'apporter tout au long de ma vie. Ce mois-ci, j'avais pris mes potions. Toutes mes potions, celles qui étaient prouvées pour fonctionner. Non pas ces potions expérimentales que je m'offrais depuis un temps, et avec lesquelles je me détruisais peu à peu. Mes potions préparées avec soin, faites pour me rendre inoffensive les soirs de pleine lune. Ce mois-ci, je m'étais contentée d'aller me cacher dans la forêt jusqu'au levé du soleil. Ce mois-ci, je n'avais tué personne. Je n'arrivais pas à comprendre comment je me sentais, car depuis toujours, j'avais rêvé de ce moment. J'avais rêvé d'enlever la vie à quelqu'un avec mon instinct de bête. Cela ne s'était pas déroulé tel que je le souhaitais, mais il s'agissait bien de ce dont j'avais souhaité. Une partie de moi me disait que j'avais enfin réussi, une partie de moi voulait se délecter de cette idée. Toutefois, une autre part de mon être disait le contraire. Une part de moi s'en voulait énormément et se retrouvait traumatisée. Malgré tout, j'aurais dû m'y attendre. Toute ma vie, j'avais vécu cette dualité. J'étais la fille d'un Mage noir, un homme vil et cruel. J'étais la fille d'une Auror, femme forte et juste. J'avais toutefois appris avec les années que rien n'était aussi noir et blanc que celà. Même mes parents rôdaient dans le gris. Ma mère avait trahi le Ministère en se joignant aux côtés de mon père. Ce dernier avait sauvé de nombreuses vies et avait été libéré de Nurmengard. J'étais la fille de deux contradictions sur pattes, il était donc impossible pour moi de ne pas l'être également. Je le réalisais enfin.

À peine les cours s'étaient-ils terminés que j'étais en route pour Pré-au-lard. C'était mon anniversaire, et apparemment, je n'avais pas envie de rester au château pour l'occasion. Non pas que j'avais l'intention de m'amuser. Je n'avais simplement pas envie d'être entre les murs de l'école. De plus, j'avais envoyé un hibou à Kamen la veille, en espérant qu'il vienne m'y rejoindre. La route était encore enneigée, tandis qu'une tempête naissait peu à peu. Le vent était fort, le froid glaçait mes joues. La vision était encore dégagée, mais elle ne tarderait pas à devenir complètement blanche. Tant mieux, il y aurait donc peu d'élèves au village ce soir. Probablement que moi. Assurément, sur mon chemin, je croisai ce lieu que je n'allais jamais oublier. Cet endroit où, un mois auparavant, je m'étais réveillée couverte de sang. Le chemin ne portait plus les traces de sang que j'y avais laissées, mais je pouvais encore les sentir, les goûter. Une grimace se traça sur mon visage, avant que je ne crache sur le sol. Ironiquement, je sentis une rage meurtrière monter en moi, cette rage qui me donnait envie de tuer. Mes poings se serrèrent si fort que mes ongles s'enfoncèrent dans mes paumes, y laissant des coupures légèrement dégoulinantes. Ma mâchoire répondit d'une contraction alors que mes mains se ralâchèrent. Saletée de vie.

Impossible de savoir pourquoi j'avais choisi le Hog's head plutôt que le Three Broomsticks. Probablement parce que, lorsqu'on est désespéré, on va dans des endroits miteux. Comme ça, j'étais certaine de ne croiser personne. À mon entrée dans le bar, le serveur se contenta de me jeter un coup d'oeil puis de m'ignorer. Au bout d'un moment, il se tourna vers moi pour me dire qu'il ne servait que les sorciers majeurs. Je haussai un sourcil et me retint de l'envoyer chier. Je lui dit que c'était mon anniversaire et que j'avais, dès lors, la majorité. Il s'excusa d'un sourire et m'offrit un verre en pour célébrer. Sans sourire, sans remercier, je lui demandai un verre de whisky à la cerise. Il n'en avait pas, à ma grande déception. Je soupirai alors qu'il m'offrit un whisky pur feu.
« Donne-moi en six.. sept comme ça.»
Il me regarda un instant pour voir si j'étais sérieuse, avant de s'activer. Une fois les septs verres remplis, je poussai le dernier vers lui, puis m'enfilai les six autres un après l'autre. Mes joues alors glacées se réchauffèrent d'un coup, tandis que ma gorge brûlait sous l'effet de la boisson.


Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
Kamen Yordanov
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 23 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche100/100Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty

Fais-moi oublier

Zoya & Kamen
Kamen était installé sur un tabouret qui trônait en face du bar, ses coudes étaient croisés et posés contre le comptoir, son verre de whisky habituel dans sa main, il jouait à faire tourner son bien entre ses doigts tout en regardant le liquide qui se contenter de faire de simples vagues comme on en trouverait à la plage. Une musique de fond se baladait dans ce miteux bar, heureusement le jeune brun n'était pas minutieux au point d'être exaspéré de voir à quel point le propriétaire ne s'occupait aucunement des corvées ménagères. Il serait peut-être temps de faire connaissance avec les balais et les serpillières, cela ne ferait pas de mal. Il n'était pas d'humeur à faire la fête, une première et c'était plutôt cela qui l'exaspérait, le fait d'être maussade. Les dernières semaines avaient été épuisantes. Le jeune homme avait perdu son frère, et l'image de celui-ci le hantait parfois la nuit. Mais ce n'était pas tout. Il y avait eu la dispute avec Lou, une dispute beaucoup trop violente, qui avait brisée quelque chose entre eux. Puis, il y avait eu Willa. Il l'avait embrassé et il était incapable de savoir si il regrettait. Trop absorbé par ses pensées négatives, il ne s'était pas rendu compte qu'il avait serré un peu trop fort sur son verre et qu'il venait d'éclater entre ses doigts, plusieurs serveuses accoururent vers lui, éponge en main, ravies de pouvoir s'approcher du brun sans être rejetées comme il le faisait chaque fois qu'il venait dans cet endroit, le poing toujours serré, une des serveuses le lui prit brusquement ce que Kamen n'avait pas prévu, car, sur le coup de la méfiance et de la surprise il avait attrapa cette brune par la gorge, la colla violemment contre le comptoir, une grimace s'afficha alors sur leur deux visages, elle saignait ce qui fit réagir le brun, relâchant la demoiselle et en constatant qu'il s'était érafler la paume de main, il put voir des bouts de verres dans sa plaie. Il soupira et leva les yeux au plafond, pourquoi fallait-il toujours que quoi qu'il fasse et où qu'il aille il y avait du sang ? Encore une fois, il se sentait observé, bien évidemment quand il tourna son visage dans tout le bar, tout le monde s'étaient figés, regardant la bouche entrouverte la scène qui s'était produite devant leurs yeux. Reportant son visage vers la serveuse qu'il venait d'agresser, celle-ci était dans une sorte d'état de choc, une nouvelle fois encore, c'était pathétique. Il se dirigea vers les toilettes, là où il pourrait éventuellement passer sa main sous l'eau, passant devant plusieurs personnes, il les regarda un par un, en les fusillant du regard ce qui fit détourner le leur. Complètement agacer par cette situation, il soupira longuement tout en entra dans les toilettes, il s'avança vers un lavabo puis laissa couler l'eau sur sa main en sang, retira rapidement les quelques bouts de verres. Après cela, il chercha de quoi cacher sa plaie et trouva sur un vieux meuble une serviette tâché et répugnante, mais n'ayant pas le choix et ne voulant pas abîmé un de ses vêtements il entoura la serviette autour de sa main puis sorti rapidement pour retourner vers le bar.

Elle était arrivée. La brune se trouvait dans le même bar que lui, juste en face de lui, mais tapi dans l'ombre elle ne l'avait pas remarqué. Pas encore. Mais elle était venue pour lui, parce qu'elle avait besoin de lui. Il ne bougeait plus, s'appuyant contre le mur à l'aide de son épaule, croisant machinalement les bras, il ne la quitta pas du regard quand elle se mit à se déplacer vers le bar qu'il venait alors de quitter. Il put remarquer que ses dégâts avaient été nettoyés. Elle attendait patiemment son verre ou plutôt, ses verres. Kamen l'observa boire, se saouler, peu surpris. Il attendait. C'était la seule occasion pour le sorcier de jouer un peu à cache-cache avec cette brune, de plus il pouvait être très discret quand il le voulait, cela serait un jeu d'enfant. Il se décolla du mur puis fini par s'approcher d'elle, au passage il prit une rose sur une des tables du bar et la porta à son nez, respirant une douce odeur, passant alors derrière elle, il posa délicatement sa main sur sa hanche et discrètement il mit cette rose dans ses cheveux, pour disparaître aussitôt derrière un mur non loin de l'endroit où elle se trouvait, dos contre celui-ci, elle ne pourrait le remarquer, tandis qu'il pouvait savourer son jeu en voyant l'expression de surprise sur le visage de la succube. Il n'avait rien à perdre, et ce n'était qu'un jeu. Après tout, c'était son anniversaire. Lui pouvait l'observer, alors qu'elle ne le pouvait pas, ce qui le rendait plutôt fier de lui. Il sourit quand il vit qu'elle avait enfin trouvé cette rose et sourit davantage quand elle l'écrasait sur le sol.  Kamen sortit de sa cachette, Zoya n'était pas d'humeur à jouer. Il s'installa au comptoir, tout près d'elle, et fit signe au barman de lui servir un autre verre. « Alors Krushnic, tu as besoin de moi ? » lança-t-il en trinquant avec l'un des verres de la slave. Il fit mine de s'inquiéter de sa blessure à la main gauche, donna un coup de coude à la jeune femme, pour lui montrer la fiole qu'il avait dissimulée dans sa manche. « Avant que je te donne ça, dis moi pourquoi tu en as besoin. » Il était hors de question qu'il lui donne un poison si puissant sans savoir pourquoi elle en avait besoin. Zoya était l'une des femmes les plus fortes qu'il connaissait, et si elle avait besoin de lui, c'était que quelque chose n'allait pas.

camo©015


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
Zoya M. Krushnic
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 24 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche0/0Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty



Fais-moi oublier
Kamen Yordanov &  Zoya Krushnic


Sans me douter de la présence de Kamen, je m'étais même convaincue que j'allais passer la soirée seule. Il avait bien certainement mieux à faire. J'allais me noyer de ces verres jusqu'à en oublier qui j'étais. J'allais finir inconsciente dans la neige, mais cette fois, sans être couverte de sang. Peut-être allais-je mourir ensevelie dans cette tempête. D'un certain point de vue, l'idée me plaisait. Ce fut lorsque je me faisais cette réflexion qu'une main se posa sur ma hanche. Irritable telle que je l'étais, je me retournai prête à frapper le pervers qui avait osé. Personne. Je sentis quelque chose se glisser dans mes cheveux. Je me retournai de l'autre côté. Personne. Ridicule. Devant moi, le serveur souriait. Je passai ma main dans ma chevelure pour en retirer la rose qui y avait été déposée. Je soupirai, la serrant dans ma main jusqu'à en sentir les épines s'enfoncer dans les coupures que je m'étais faites plus tôt. Je la jetai au sol, sans me poser de question. Je n'avais même pas envie de savoir de qui il s'agissait. Ma réaction avait dû désoler Kamen, car ce dernier se dévoila peu de temps après. Il se joignit à moi. À voir ses vêtements secs, je compris qu'il était là depuis un moment déjà. Je haussai un sourcil alors qu'il s'adressait à moi. Je jetai un bref coup d'oeil à la fiole qui me présentait, alors que je faisais mine de rien face à sa réaction vis-à-vis de ma main. Je ne pus manquer de remarquer que lui aussi, arborait une blessure.

« Tu sais, j'ai toujours apprécié que tu ne poses pas trop de questions. »
Le bois qui couvrait le bar devant moi avait encore toute mon attention. Je ne m'étais pas tournée vers lui pour répondre. Je crus même un moment que je ne le regarderais jamais. Je voulais me perdre dans mes pensées, ou bien simplement disparaitre. Mes paroles avaient été froides, instinctivement, comme pour me  protéger. J'avais encore du mal à accepter ce que j'avais vécu. J'avais du mal à accepter qui j'étais. M'exprimer, alors que je ne me comprenais pas moi-même, m'était difficile. Je restai silencieuse un instant de plus. Mes yeux se rivèrent au plafond, tandis que je soupirais, question de rassembler un minimum de courage. Je lui avais demandé de me retrouver, il aurait été hypocrite de lui refuser des explications.

« Tu ne devrais pas rester auprès de moi. Je ne suis pas une bonne personne... »
Je marquai une pause. D'un signe de la main, je commandai d'autres shooters de whisky. J'en pris un et offris l'autre à Kamen. Une fois mon verre vide, tandis que j'avalais encore le liquide brûlant, je passai ma main dans ma poche pour en sortir ma baguette. Je me penchai pour prendre la rose et la déposer devant moi. Doucement, je passai ma baguette sous mon nez, pour en humer l'âcre odeur. Je la tendis vers Kamen, pour qu'il fasse de même. Avec la pratique de la magie noire, cette odeur s'était imprégnée à ma baguette, tout comme l'odeur de chien s'était imprégné à ma chevelure depuis que j'étais lycanthrope. Pour l'instant, l'odeur n'était qu'omniprésente, mais bien discernable. Il ne s'agissait pas de l'odeur normale d'une baguette magique, ni du bois qui la composait.

« Ce que tu sens, c'est l'odeur du mal. Cette baguette appartient à quelqu'un de dangereux... »
Non seulement la magie noire avait laissé des traces sur cet outil magique, ce dernier de plus était à la base bien mauvais. Je la regardai un instant, sachant trop bien à quel point je ressemblais à mon père. Kamen connaissait mon père, du moins de nom. Cet homme qui avait semé une terreur en Russie, ce homme qui avait été enfermé à Nurmengard avant d'être libéré pour ensuite me donner la vie. Mischa Krushnic était un être sombre et vil.

« Cette baguette est la copie conforme de celle de mon père... et elle m'a choisie.. »
Je pesais mes mots. Étrangement, j'avais sorti ces paroles avec un calme incroyable. Une note de peur, ou de souffrance, planait tout de même dans mes mots. Je savais qu'il allait comprendre ce que j'entendais. Il n'était pas stupide, et il m'avait déjà vu dans divers états, autant heureuse que malheureuse. Il m'avait vu perdre la tête, il m'avait vu sombrer dans des folies passagères, remercions ces diverses potions expérimentales qu'on avait partagées. Sans toutefois être l'ami qui m'était le plus proche, il était probablement celui qui me comprenait le mieux. Je me doutais bien que lui aussi n'avait pas la vie facile. Je me doutais bien qu'il était tourmenté, pour aller jusqu'à s'infliger de telles souffrances avec ses poisons. Si nos moyens n'étaient pas parfaitement les mêmes, nous étions semblables et nous nous comprenions, comme si le jugement n'avait jamais pu exister. C'était peut-être la raison pour laquelle je l'avais contacté lui plutôt que n'importe qui d'autre. Ses poisons, j'en voulais bien, mais ce n'était sûrement qu'un prétexte, sans que je le sache réellement.

Silencieuse, je pointai ma baguette sur la rose qui était déposée devant moi. J'y lançai un sortilège imprononcé de magie noire. D'un coup, la fleur se transforma en cendres, alors qu'une légère fumée s'échappait de mon arme. L'âcre odeur que j'avais présentée à Kamen quelques secondes plus tôt devint plus forte, envahissant mes narines. Je jetai un coup d'oeil vers celui qui m'accompagnait pour voir s'il l'avait senti également. J'ignorais s'il faisait de la magie noire, j'ignorais s'il connaissait les détails de celle-ci, mais je savais qu'il allait comprendre. Malgré tout ce que je tentais de lui expliquer, cela n'était pas la source de mes maux. La magie noire avait fait partie de ma vie depuis des années et ne m'avait jamais posé de problème. À cet instant, je tentais simplement de lui faire comprendre que j'étais une mauvaise personne, que j'avais fait du mal et que j'allais en refaire, et ce aussi longtemps que j'allais vivre.



Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
Kamen Yordanov
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 23 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche100/100Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty

Fais-moi oublier

Zoya & Kamen
Elle était dans un état pitoyable, et il avait l'impression de se voir lui-même, les soirs où il avait trop bu. Il avait l'impression de se revoir dans les cachots de Poudlard, au bord de la mort, et Lou qui était venue le sauver. Il s'en voulait maintenant, parce qu'il comprenait que cet état n'était qu'un vilain prétexte. Il avait compris que cet état faisait plus de mal aux autres, qu'à lui. Mais Kamen n'était pas doué pour les mots, pour rassurer. Le jeune slave était quelqu'un d'indiscernable, qui n'était proche de rien ni personne. Avec Zoya, il n'avait jamais eu à tenir le rôle de protecteur, comme il le tenait avec Antonina par exemple. Ils étaient deux sorciers qui s'échangeaient quelques tuyaux. Du moins, c'est ce qu'il pensait jusqu'à aujourd'hui. Car finalement, si Zoya avait fait appel à lui, c'était pour une raison bien particulière. Il l'entendit grogner, parce qu'elle n'aimait pas qu'il pose des questions. Il s'en fichait, elle pouvait grogner tant qu'elle voulait, il ne lui donnerait pas le poison sans comprendre. Kamen aimait analyser, comprendre, dénouer les problèmes, ou les renouer. Mais il ne savait pas dans quoi il s'engageait en cherchant à connaître les problèmes de Zoya. « Tu ne devrais pas rester auprès de moi. Je ne suis pas une bonne personne... » Kamen ne répliqua pas. Pourtant, il aurait pu lui dire qu'il n'y avait pas de bonnes ou de mauvaises personnes. Après tout, jusqu'à très récemment, il se pensait comme quelqu'un de foncièrement mauvais. Il l'était toujours d'ailleurs. Puis, Zahari était mort, et il ne savait plus faire la différence. Y avait-il vraiment de bien et de mal ? Devait-il détester son père pour avoir assassiner son frère ? Kamen secoua la tête et avala lui aussi le shooter que Zoya avait commandé. Il aimait l'alcool, presque autant que les poisons. Il aimait avoir le tournis. Il aimait sentir son foi se gonfler. Il aimait la chaleur du whisky dans sa trachée. Mais pas autant que les poisons. L'odeur des poisons était bien particulière, tranchante, âcre. Âcre, comme l'odeur de la baguette que Zoya venait de lui mettre sous le nez. Il eut du mal à se retenir de tousser, ne s'étant pas attendu à une telle odeur. Il regarda sa voisine, interloqué. « Ce que tu sens, c'est l'odeur du mal. Cette baguette appartient à quelqu'un de dangereux... Cette baguette est la copie conforme de celle de mon père... et elle m'a choisie.. »

Kamen n'était pas du genre à être quelqu'un d'excessif. Il gardait ses commentaires pour lui. Il n'avait jamais un mot plus haut que l'autre, et savait patienter avant de parler. Là, il savait qu'il ne devrait pas parler tout de suite. Zoya venait de lui donner une information très importante, très dangereuse aussi. Il connaissait toute son histoire, ou presque, avec son père. Il savait qui il était, et ce qu'il avait fait, du moins dans les grandes lignes. Mais il n'aurait jamais pensé que Zoya suivait ses pas. Lorsqu'elle lança un sort à la fleur qu'il lui avait offert quelques minutes plus tôt, celle-ci se désintégra. Elle n'avait prononcé aucun sort, mais le filet lumineux qui s'était échappé de sa baguette puait la noirceur. La baguette était le prolongement de la main de Zoya, et sa main était le prolongement de son cœur. La noirceur était en elle quand elle pratiquait de la magie avec cette baguette, comme elle était en Kamen à chaque fois qu'il ingurgitait un nouveau poison. Il ne pouvait pas la juger, ni lui interdire quoi que ce soit. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était la soutenir. Il glissa la fiole de poison vers elle, sans demander plus d'explications. Il aurait pu se lever, partir. Après tout, ce n'était pas son affaire. Mais il ne pouvait pas. Parce qu'au fond, il se sentait comme Zoya, mauvais. Pour différentes raisons, lui aussi avait fait du mal. « Cette baguette est puissante... Mais est-ce qu'elle n'est faite que pour le mal ? » Il s'était promis de ne pas essayer de la changer. Elle était ce qu'elle était, et cela ne le regarderait pas. Mais la curiosité l'emportait. Lui aussi, plusieurs fois, s'était demandé si on pouvait choisir de quel côté se situer, et finalement, il n'avait pas choisi. Peut-être que Zoya se posait les mêmes questions, peut-être qu'elle était perdue, comme lui l'avait été ? « Je ne pense pas qu'il y a de bien, ou de mal en fait... » Avant de continuer à parler, il fit un nouveau signe vers le serveur. La soirée serait longue, et ils avaient besoin tous les deux de force pour l'affronter.

camo©015


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
Zoya M. Krushnic
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 24 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche0/0Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty



Fais-moi oublier
Kamen Yordanov &  Zoya Krushnic


Son silence, bien qu'angoissant, me rassura quelque peu. J'avais eu raison de lui faire confiance, de demander son aide à lui. Il n'avait pas de jugements, ou du moins les gardait pour lui. Il était d'un calme étonnant face à mes révélations. Je puis même voir dans son regard qu'il n'avait pas l'intention de poser trop de question. Sans un mot, sans s'attendre à plus de ma part, il me tendit une fiole, qui contenait certainement le poison que je lui avais demandé. Je ne la pris pas immédiatement. Je lui jetai un coup d'oeil inexpressif. Allait-il partir si je la prenais ? Je tournai la tête pour regarder par la fenêtre. La tempête frappait de plein fouet la vitre craquée. Même s'il le voulait, je doutais que c'était une bonne idée de sortir. Il n'irait pas très loin. J'eus un sourire vide, déchiré entre la satisfaction de le garder près de moi, et la honte de dépendre de sa présence. Il fallait avouer, ça me faisait peur. J'avais envie d'oublier. J'avais envie de souffrir comme j'avais fait souffrir ce homme à la pleine lune de décembre. J'avais envie de pleurer comme j'avais fait pleurer la famille de cet homme à l'aube de la veille de Noël. Une partie de moi, toutefois, tremblait d'horreur face à cette idée. J'avais souffert dans ma vie. J'avais été poussée à bout par l'entrainement de mon père. J'avais été déchiquetée par les griffes de mon oncle. J'avais hurlé à la lune sous mes os qui craquaient. Encore plus ces derniers mois, depuis que Bolkonski avait fêlé mes côtes. J'étais bien résistante à la douleur. Mais l'étais-je assez. Sans vouloir me l'avouer, j'avais besoin que Kamen me réconforte, me rassure. Lui savait ce que c'était. Lui savait comment réagir. Je m'étais toujours contentée de potions aux effets étranges, telles des drogues. Lorsque j'avais voulu tester les création du brun, il m'avait offert des versions douces. Rien de bien impressionnant. Rien pour me préparer à ça.

Sa voix s'éleva enfin. Je ne l'entendait qu'en échos, toujours perdue dans mes pensées, dans mes peurs, les yeux rivés sur le blanc qui régnait à l'extérieur.

« Cette baguette est puissante... Mais est-ce qu'elle n'est faite que pour le mal ?  Je ne pense pas qu'il y a de bien, ou de mal en fait..»

Il me ramena à moi. Je pris quelques secondes pour calculer ce qu'il venait de dire. Mon semblant de sourire s'effaça tandis que je revenais à la réalité. Je comprenais où il venait en venir. Il voulait me déculpabiliser, sachant qu'il ne pouvait pas m'aider autrement. Il ne pouvait pas m'empêcher de faire du mal. Il ne pouvait certainement pas me sortir de ma noirceur, lui-même étant enseveli sous la sienne. Je n'osais pas croire que ses paroles seraient suffisantes.

« La baguette n'est peut-être pas faite que pour le mal, mais moi... c'est une autre histoire. »

Impossible de réellement savoir si la baguette avait réellement cette tendance au mal, si elle m'avait choisie à cause de mes intentions ou simplement de mon sang. Cela n'était qu'un questionnement de plus pour me dévier du problème premier : j'avais tué. J'aimais tuer. Je détestais tuer. Je devais être une erreur de la nature, quelque chose qui n'aurait jamais dû arriver. D'ailleurs, n'était-ce pas le cas ? J'avais été un simple accident pour mes parents. Ils avaient étés forcés de m'élever par la suite, malgré l'état psychologique déplorable de mon père.
«  S'il n'y a pas de bien ou de mal, explique-moi pourquoi j'aime cette odeur. Explique-moi pourquoi, lorsque je sens l'amortentia, je sens l'odeur de la magie noire et du sang ? »
Le pire dans tout ça, c'était que je n'exagérais point. Ces odeurs m'étaient montées au nez dès la première fois que j'avais senti ladite potion, en cours. Je m'en étais délecté. Plusieurs fois par la suite, je m'étais enivrée de ces odeurs, conservant une fiole sous la main, pour les fois où j'en sentais le besoin. Ma main hésita un instant avant de se glisser dans la sienne pour prendre la fiole. Je regardai Kamen, comme pour avoir son approbation, ou bien des détails sur ce que je m'apprêtais à avaler.


Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
Kamen Yordanov
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 23 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche100/100Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty

Fais-moi oublier

Zoya & Kamen
« La baguette n'est peut-être pas faite que pour le mal, mais moi... c'est une autre histoire. » Kamen refusa d'écouter les paroles de Zoya. Elle se trompait. Personne n'était fait, personne n'était déterminé à faire le mal. On pouvait être transformé pour faire le mal, mais par nature, on naissait neutre, ni blanc, ni noir. On naissait gris, un gris pure et indissociable. Puis, petit à petit, les actions que nous faisions, les rencontres que nous faisions, c'étaient cela qui nous définiraient. Mais par nature, personne n'était fait pour le mal. Pas même Zoya. Pas même Andreï, ce beau connard de père qu'il avait. Même Voldemort ne devait pas être mauvais au fond, au début. En pensait à cela, Kamen se rendit compte que tout paraitrait stupide aux yeux de Zoya, parce que ce soir, elle avait besoin d'oublier. C'était tellement profondément ancré en elle, qu'il ne pourrait pas la convaincre, pas en une soirée de débauche. Elle lui lui prouva en ajoutant : «  S'il n'y a pas de bien ou de mal, explique-moi pourquoi j'aime cette odeur. Explique-moi pourquoi, lorsque je sens l'amortentia, je sens l'odeur de la magie noire et du sang ? » Kamen ne dit rien, incapable de dire quoi que ce soit. Lui-même pourrait être amené à aimer profondément cette odeur. Après tout, ses poisons le transforment chaque jour un peu plus, et l'emènent chaque jour un peu plus loin dans la magie noire. Peut-être que le mal le gagnera lui aussi. Il ne peut pas juger, jamais. Tout ce qu'il peut faire, c'est être là pour elle. Finalement, elle se décide à tendre la main, et à toucher la fiole. Elle le regarde, comme si elle attendait son approbation, et il finit par la laisser la prendre. « Quelques gouttes suffiront... » Il voit qu'elle n'est pas encore décidée à la mettre dans son verre, et il comprend enfin, quand il remarque que son regard ne l'a pas quitté. Elle veut savoir ce que c'est. Il comprend, car lui-même veut toujours comprendre, toujours apprendre. Quand elle lui fait gouter ses propres potions, Kamen insiste toujours pour connaître les ingrédients. Alors Zoya veut savoir aussi, c'est normal. Kamen n'est pas du genre à donner ses secrets pourtant, car il sait très bien quels dangers ils pourraient causer, mais il a confiance en Zoya, et ce serait un très beau cadeau que de pouvoir la soulager un petit peu. Il inspire et se lance dans le récit de ce poison. Il se lance, comme un adulte se lancerait pour raconter une histoire à un enfant. D'une voix douce, il laisse les mots sortir tour à tour, et ce soir, ils sont sa seule arme pour aider Zoya. «  De la racine de Mandragore, pour commencer... Une queue de rat, du venin de serpent, une feuille de grelot de la mort... » C'était presque exutoire de pouvoir dire les ingrédients qu'il connaissait par cœur, de pouvoir les partager. Rien qu'à les prononcer, Kamen souffrait, et il adorait cela. « Cela te soulagera quelques heures... » Soulager signifiait souffrir. C'étaient leurs rituels. Elle n'avait plus qu'à boire la boisson, qu'à avaler ce poison. Kamen attrapa son verre plein et le goutta. L'alcool était doux  à côté de sa fiole.


camo©015


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
Zoya M. Krushnic
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 24 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche0/0Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty



Fais-moi oublier
Kamen Yordanov &  Zoya Krushnic


Mon coeur battait la chamade. De toute ma vie je n'avais pas eu peur de la douleur, mais cette fois, c'était une autre histoire. Cette fois, j'allais avoir mal pour avoir mal. Ça allait se produire. C'était bien réel. J'avais l'approbation de Kamen. Je l'écoutais m'expliquer les détails du poison, tandis que je respirais lentement pour me calmer. À vrai dire, ce n'était pas des petites histoires, son poison. Les ingrédients étaient redoutables en soi, alors mélangés ainsi, il devait être fou ce Kamen. Il avait testé ces poisons ne saurais-je combien de fois pour les perfectionner. Ça faisait peur. Je ne pouvais plus reculer, je n'allais pas reculer. Il était hors de question. Je pris la fiole sans hésiter une seconde de plus, ouvrit le bouchon et, sans réfléchir, porta cette dernière à mes narines. Idée stupide, l'odeur me brûla le nez avec violence, me décrochant une grimace de dégoût. Tout l'élan de courage que je venais d'avoir avait été vain. Mon estomac se noua, de peur et de dégoût. Je ne regardai pas Kamen, car je savais que mon mouvement avait été irréfléchi, comme cette habitude que j'avais à tout sentir. À quoi pouvais-je m'attendre ? Que ça sente la lavande ? Je fermai les yeux un instant pour retrouver mon courage. D'un geste lent, je laissai quelques gouttes tomber dans mon verre, avant de jeter un regard à Kamen. Je ne savais pas s'il avait l'intention d'en prendre aussi, je ne voulais pas lui imposer non plus, sans quoi j'en aurais simplement versé dans sa boisson également.

« Tu vas m'accompagner ..? »

Je dégluti, sachant à quel point je devais avoir l'air lâche. Lui, qui ne connaissait presque rien de mes souffrances, devait croire que j'étais faible. Lui, qui avait probablement vécu pire que moi, devait me prendre en pitié. J'enfonçai mes ongles dans ma paume une nouvelle fois, comme pour me réveiller, me rappeler pourquoi j'avais décidé de faire ça. Mon attention se porta alors sur la main de l'autre serpentard, qui était également blessée. Là était ma solution. Je ne pouvais pas sentir mon propre sang, mais je pouvais sentir celui des autres. Doucement, je pris sa main, que je défis de son bandage improvisé. Je venais lui avouer quelque chose que personne d'autre ne savait, et j'allais désormais lui en faire une démonstration. L'odeur du sang s'échappa de la serviette dans une grande bouffée. D'une grande respiration, j'inhalai cette délectable effluve, qui était toutefois gâchée par son bandage souillé. Je jetai le tissu tâché au sol, pressai légèrement sur sa main pour dégager le sang sale et laisser le sang pur s'échapper. Cette fois, les arômes étaient fraiches. Mes poils se dressèrent, tandis que mes muscles se relâchaient. Lorsque la lune était clémente, je ne sentais pas l'instinct de chasse qui me faisait crisper le corps, prête à l'attaque, lorsque je sentais le sang. Elle ne faisait que m'apaiser. Le sang du brun s'était écoulé sur mes doigts, que je portai inconsciemment à ma bouche.

J'étais prête.
Un coup d'oeil en direction de mon verre, puis de la fiole. J'avais trop attendu, j'avais maintenant envie que ça se fasse rapidement. Probablement plus rapidement que ce la boisson pouvait m'offrir. D'un mouvement rapide, je pris le poison pour en verser une goûte sur mes propres blessures. Le sang dans ma main bouillonna, alors qu'une sensation de brûlure m'envahi. Versé directement dans mon sang, les effets n'allaient nécessiter que quelques battements de coeur pour envahir mon corps entier.
« Il va falloir que tu m'expliques, toi aussi. »

Ce n'était pas une demande, mais plutôt une proposition. Sans attendre, je pris la boisson d'un coup, avant de laisser mon verre s'écraser sur le bar.
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
Kamen Yordanov
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 23 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche100/100Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty

Fais-moi oublier

Zoya & Kamen
La première fois, Kamen avait souffert. Tellement souffert, qu'il s'était promis de ne jamais recommencer. Mais ça avait été plus fort que lui. Il s'était mis à faire des poisons pour faire du mal à Zahari, et finalement, c'était à lui qu'il s'en faisait, parce qu'il pensait ne mériter que cela. La première fois, il avait été frappé par l'odeur, par l'amertume, par la brûlure, par le goût âcre. La première fois il avait eu envie de vomir. Il avait eu envie de mourir même, tellement la douleur était intense, tellement ça le démangeait de l'intérieur. La première fois, il avait presque eu envie de mettre fin à ses souffrances par un simple coup de couteau. Et puis, la douleur avait laissé place à une autre sensation, quelque chose de tout aussi malsain, de tout aussi sombre, mais quelque chose de différent. Un apaisement. C'était ce dont il avait besoin. Depuis, les premiers effets sont toujours plus forts, plus intenses, mais il en est accroc. Il a besoin de cela pour vivre. Il en a besoin pour respirer. Quand il voit Zoya porter la fiole à ses narines, il se revoit des années auparavant. Il se revoit la première fois, dans la cuisine du manoir des Yordanov, en train de faire des expériences avec des ingrédients dangereux. Elle est curieuse, et elle a peur en même temps. Il voit le dégoût dans ses yeux, et il sourit, parce qu'il a été à sa place, parce qu'il sait exactement ce qu'elle peut ressentir. Finalement, elle inspire et elle verse quelques gouttes dans son verre. Elle hésite, lui demande si il va l'accompagner. Kamen ne répond pas, après tout, elle en a voulu, mais il n'avait jamais prévu de rester à ses côtés. Il avait sa propre dose, son propre stock. Habituellement, il ne s'empoisonnait avec personne d'autre. Mais c'était Zoya, c'était différent. Elle paraissait totalement différente. Il n'aurait jamais pensé la voir ainsi, si tourmentée, si apeurée, si frêle. Elle qui était la princesse de Durmstrang, elle qui était la fille de l'un des plus grands mages noir que le monde sorcier ait connu. Elle semblait perdue, et Kamen n'avait pas l'intention de la laisser s'égarer. Il la soutiendrait. Il ne bougerait pas.

Soudain, elle porta sa main à la sienne, défit le bandage de fortune qu'il s'était fabriqué, jetant le linge par terre sans même faire attention au regard désapprobateur des autres clients de la taverne. Kamen n'avait pas l'habitude qu'on le touche. Il n'aimait pas les contacts, sauf les contacts charnels. Zoya frôla ses cloques, ses blessures indélébiles que le poison avait forgé dans sa peau. Puis, elle appuya sur sa blessure tout fraîche, pour faire sortir le sang. Une goutte, qu'elle prend sur son doigt et qu'elle lèche sans gène. Kamen ne fait aucun commentaire. Il est patient Kamen, observateur, et il voit dans les yeux de Zoya la soif. C'est une soif bien différente de la sienne. Le sang créé en elle un désir passionné, quelque chose d'incontrôlable. Il ignore pourquoi, mais pour la première fois, il a l'impression qu'elle ne lui dit pas tout. Elle a ses secrets. Et elle veut partager avec lui seulement certains. La goute rouge semble lui avoir retourner le cerveau, car elle décide de passer au cran supérieur. Elle veut faire passer le poison par son sang. Elle fait tomber une goutte sur ses propres blessures. Le résultat va être violent, elle n'est pas préparée à ça, et Kamen ignore si elle peut le supporter. « Je reste. » glisse-t-il, en saisissant lui aussi la fiole, pour prendre lui aussi quelques gouttes du liquide empoisonné. Il les fait couler sur sa paume blessée, et déjà, la jouissance le rejoint. C'est fort, tellement fort. Zoya avale la totalité de son verre, pour faire passer la douleur, pour l'accentuer aussi. Kamen sent ses sens se troubler, et il n'entend pas la question de son amie. Elle veut savoir, elle aussi. Mais que peut-il lui dire qu'elle ne sait déjà ? La nouvelle à propos de la mort de son demi-frère a déjà fait le tour de Poudlard. Il n'a jamais expliqué à personne, à part Yassen sans doute, et il ne sait pas comment l'expliquer. C'est quelque chose de si profond. « Il n'y a rien à expliquer, c'est... vital. » À ce moment là, il repense à son regard quand elle a vu son sang. Il repense à ses yeux avides. Il sait qu'elle peut comprendre, mais il ne peut pas expliquer pourquoi. « Alors... ça va ? » demande-t-il. Il se sent responsable après tout. Et pour une fois, il est heureux d'être là, d'être accompagné pour cette prise. Il n'aurait pas pu la laisser seule.


camo©015


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
Zoya M. Krushnic
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 24 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche0/0Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty



Fais-moi oublier
Kamen Yordanov &  Zoya Krushnic


Dès l'instant où le verre touche mes lèvres, où le liquide s'immisca en moi, je sus que j'allais le regretter. Ma vision devint immédiatement trouble, mais je pus remarque que la salle était vide. Ce n'était plus que lui et moi. Puis ce serveur, mais je n'en avais rien à battre de ce dernier. La sensation de brulûre intense s'était déjà déclanché dans ma main. Je pouvais sentir le poison s'infiltrer sous ma peau, traverser mes veines pour se rendre directement à mon coeur. Celui que j'avais avalé y arriva pratiquement au même instant, me percutant d'un coup. Comme si, l'espace d'un instant, ce dernier avait arrêté de battre. Peut-être même était-ce réellement le cas. Mon souffle fut coupé, alors que des points noirs s'invitèrent dans ma vision. Ça y était... j'étais sur le point de mourir. Les yeux grand, je fixais Kamen pour me convaincre du contraire. Je savais bien qu'il n'aurait pas osé me donner quelque chose qui m'enlèverait la vie. Sauf qu'à cet instant, sous cette douleur, je n'arrivais plus à réfléchir. J'entendais ses paroles, je savais ce qu'il disait, mais je n'arrivais pas à reconnaitre les sons qui s'échappaient d'entre ses lèvres. Je compris ce qu'il disait. Je ne pus point répondre. J'entreouvris la bouche, mais aucun son ne s'en échappa. J'étais figée, mes muscles se crispèrent. La douleur était forte, et je savais que ça n'allait que s'empirer. Un coup d'oeil derrière me dévoilà un vieux sofa délâbré. J'avais besoin de m'étendre, je n'allais pas rester en équillibre sur ce petit banc bien longtemps. Chancelante, j'attrapai le bras de Kamen pour le tirer avec moi vers le sofa, renversant les verres par la même occasion. Mes pas étaient chancelants, tellement mes jambes étaient faibles. Je me laissai tomber sur le sofa, toujours aggripée au bras du Serpentard. J'avais envie de hurler, j'avais envie de tout briser, mais je n'en avais pas la force. Je serrai les dents, tout comme mes doigt, enfonçant mes ongles dans la chair de Kamen.

J'avais du mal à savoir si le temps passait, ou si tout était figé. Pour moi, le temps était long, horriblement long. Mon corps tremblait, j'étais trempée de sueur. J'osais croire que le serveur se serait posé des questions, mais dans un endroit aussi malfâmé, il avait probablement juste décidé de nous ignorer. Je grognais, je gémissais, tandis que je me tordais de douleur sur le sofa. Je sentais la présence du brun à mes côtés, mais j'avais du mal à savoir s'il veillait sur moi ou non. Je l'avais vu prendre le poison également, mais à le connaitre, il ne devait pas être dans le même état que moi. Je devais avoir l'air misérable. C'était ce que je souhaitais. J'étais misérable, je voulais me sentir misérable. Avec une telle souffrance, aussi aigüe et réelle que celle-ci, je pouvais oublier tout le reste. Je pouvais oubler les morceaux de viande humaine que j'avais mangé, l'odeur de la magie noire dans laquelle j'avais grandi, les mains d'Andreï sur moi. Je cru même un instant que j'allais même oublier mes peurs. J'avais eu tort. Bien au contraire, le sensation de brûlure qui m'envahissait provoqua en moi la même sensation que lorsque je faisais face à ma peur. Les yeux fermés, je vis un regard sombre me fixer. Je pus entendre les grognements, la rage, de la bête blanche aux crocs ascérés. Je me retrouvais quatre ans plus tôt, lorsque je vis l'énorme tigre blanc qu'était mon père dévorer son frère, devant moi, alors que je gisais dans mon propre sang. Je pouvais sentir la malédiction m'envahir, je pouvais voir ma vie changer sous mes yeux. Le tigre, au pelage ensanglanté, s'approcha de moi...

J'ouvris les yeux, et sans me contrôler j'échappai un hurlement, presque bestial, dû à la peur et à la souffrance. Ma main se plaqua contre la vitre qui était à mes côté. Le froid qui s'y infiltra me ramena à moi, d'un coup. Je tremblais toujours, mais je recommençai à respirer, comme si je revenais à la vie après une noyade. J'ignorais combien de temps j'avais mis à reprendre conscience de ce qui m'entourait. Je regardai difficilement celui qui m'accompagnait. Ma main empoignait toujours son bras. Du peu de force que j'avais, je le rapprochai de moi, me recroquevillant contre lui. Qu'il aime ou non le contact que ceci produisait, je l'ignorerais. Parce qu'à cet instant, il était la seule chose sur laquelle je pouvais m'accrocher. Mes muscles se détendaient peu à peu. Le venin en moi était toujours bien présent, mais mon corps semblait vouloir l'accepter. Tout comme il avait accepté les difficultés de ma vie. C'était mon cerveau, qui n'arrivait normalement pas à suivre. Mon corps était immunisé à la vie. Le poison, cette fois, avait comme endormi la souffrance que mon cerveau n'arrivait pas à contrôler.
« ...Non... Ça ne va pas... Ça n'ira jamais. »
Il avait posé la question depuis un moment déjà. Il avait finalement une réponse, qui ne faisait pas seulement état de ma condition physique actuelle, mais de ma vie en générale.
Revenir en haut Aller en bas
Kamen Yordanov
Consumed by the shadows
Kamen Yordanov
Administrateur
Maison/Métier : slytherin
Célébrité : Ash Stymest
Pseudo : Elly Âge : 23 Parchemins : 2732 Gallions : 915 Date d'inscription : 01/10/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche100/100Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (100/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t304-kissing-death-and-losing- http://www.mumblemumps.com/t310-you-re-poison-runnin-through-my-veins-kamen#3919 http://www.mumblemumps.com/t975-kamen-flask http://www.mumblemumps.com/t2489-journal-d-elly#63955
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty

Fais-moi oublier

Zoya & Kamen
Le poison la paralysait. Ses yeux semblaient pétrifiés, étonnés, et Kamen comprit tout de suite que quelque chose clochait. La respiration de la brune se fit moins régulière et elle sursauta en fronçant ses yeux. Elle lâcha Kamen pour porter une main sur son front et une autre sur sa nuque. Les genoux de la brune tremblaient et elle allait trébucher, mais Kamen la rattrapa, la soutenant. Il s’inquiétait, que se passait-il ? Elle allait répondre à son interrogation mentale, mais aucun son ne sortit de sa gorge. Seule une goutte de sang vint s’écraser sur le tee-shirt du sorcier. Il comprit alors que la jeune femme allait défaillir et peut-être pire si il ne faisait rien. La panique commençait à le gagner mais il essaya de cacher son inquiétude lorsqu’elle s’écroula. Il la rattrapa au vol et la porta dans ses bras, l’encerclant pour la protéger. Il la regardait, elle avait le regard vide et effrayé, et il se sentit impuissant face aux souffrances de Zoya. Il n'aurait jamais pu penser que le poison lui ferait cet effet là. Elle était en nage, et Kamen s'en voulait, culpabilisait. Ça lui apprendra à partager ses  potions avec d'autres. Il n'avait pas pris conscience de la gravité de la situation. La dernière fois qu'il avait empoisonné quelqu'un c'était Teodor Azarov, à Durmstrang, et il s'était senti tellement mal qu'il s'était promis de ne plus jamais recommencer. Mais les vieux démons refaisaient toujours surface, et Kamen avait finalement cédé à la tentation. D'abord, il y avait eu la petite Nott qui lui avait demandé de l'aider, il avait cédé, mais pour l'instant, il ne lui avait jamais rien donné. Évidemment, avec Zoya, ils s'échangeaient souvent leur potions, mais Kamen prenait toujours soin d'adoucir les doses. Cette fois-ci elle lui avait demandé de ne pas le faire. Elle avait eu besoin de quelque chose de puissant, pour oublier. Kamen avait pris le poison comme on prend la main d'un vieil ami, et malheureusement, il avait fait une grande erreur.

Zoya utilisa les dernières forces qu'il lui restait pour s'accrocher à lui. Elle avait les yeux qui tournaient, le cœur lui manquait, mais elle garda ses dernières forces pour le tirer jusqu'à un vieux canapé miteux au fond de la pièce. Pendant quelques secondes, une fois qu'ils furent installés, elle sembla silencieuse, presque morte. Mais elle respirait, Kamen prenait soin de le vérifier toutes les minutes. Puis, elle se réveilla, ouvrit les yeux, et poussa un hurlement si profond, si puissant, si douloureux, que Kamen eut envie de se boucher les oreilles. Le poison allait jusqu'à son cœur. Le poison lui tordait les entrailles, lui mordait la chair, le sang. Et si elle ne se calmait pas, il l'emporterait. Kamen avait appris depuis des années que ce qu'on disait sur les poisons étaient faux. Certains n'étaient mortels, que si on se laissait faire, mais le corps était capable de les combattre. Si Zoya continuait de s'écraser face à la douleur, elle finirait par succomber au pouvoir du poison. Et Kamen commençait à s'inquiéter de son sort. Il était prêt à retourner au château, pour chercher l'antidote, quand Zoya finit par se rapprocher de lui, doucement. Elle se blottit contre son torse, s'accrochant à lui comme à une bouée. Finalement, elle se détendit peu à peu. Ses muscles crispés quelques secondes plus tôt se défigèrent, comme lorsque la glace fond. Soulagé, Kamen s'autorisa un moment de répit et ferma les yeux. Il avait eu peur. Il avait le souvenir de Teodor à l'infirmerie de Durmstrang, le souvenir de la culpabilité, et il ne voulait pas ressentir cela à nouveau. Il ne voulait pas faire du mal à Zoya. Finalement, Zoya le sortit de ses songes : « ...Non... Ça ne va pas... Ça n'ira jamais. » Kamen ignorait quoi faire. Mais il comprenait Zoya. C'était comme si il était en elle, comme si il pouvait lire ses pensées, et sentir ses émotions. Il savait qu'elle souffrait, parce qu'il souffrait lui aussi, et ils étaient condamnés à souffrir. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était la réconforter. Alors même si Kamen avait du mal avec les contacts, il approcha sa main de la tête de Zoya, et caressa doucement ses cheveux. Pour l'apaiser. « Et nous ferons avec. Nous y arriverons. »


camo©015


destructive love
Ce baiser est mille fois mieux que tout ceux qu’il a pu recevoir et donner dans sa vie. C’est un baiser chaud, langoureux, qui vient du cœur. Un baiser beaucoup plus fort que n'importe quel poison.



Revenir en haut Aller en bas
Zoya M. Krushnic
Consumed by the shadows
Zoya M. Krushnic
Élève de Serpentard
Maison/Métier : Serpentard, Septième année
Célébrité : Kaya Scodelario
Pseudo : Hessnellia Âge : 24 Parchemins : 907 Gallions : 400 Date d'inscription : 12/12/2016

Feuille de personnage
Liens:
Inventaire:
Barre de vie:
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 1478294386-bout-gauche0/0Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya 14844311  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mumblemumps.com/t782-zoya-casual-curses-are-the-most- http://www.mumblemumps.com/t787-zoya-where-is-my-mind http://www.mumblemumps.com/t940-zoya-write-if-you-will-i-won-t-answer-anyway http://www.mumblemumps.com/t2070-hessnellia-s-journal-zoya-ophelia-niall
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty



Fais-moi oublier
Kamen Yordanov &  Zoya Krushnic


Je ne m'attendais à rien de sa part. Mon corps tremblant avait été imposé dans ses bras, mais je ne lui en aurais point voulu de prendre ses distances. Moi non plus, je n'étais pas très à l'aise avec les contacts physique. Il en avait déjà fait beaucoup juste à venir, à m'offrir ce que je lui avais demandé sans trop insister sur les raisons, sans tenter de me convaincre du contraire. Il avait tout simplement été là. Et c'était ce qui comptait. Je savais qu'à l'instant, je n'aurais pas la force de me lever et de marcher. S'il avait décidé de ne pas rester auprès de moi, j'aurais passé la nuit là, certainement au désarroi du gérant. Qu'aurait-il pu faire, de tonte manière ? Me jeter dehors ? Dans ce froid, alors que je suis dans cette position ? Il m'aurait laissé là, tout simplement. Peut-être m'aurait-il offert de l'aide, mais j'aurais refusé. Je ne lui faisais pas confiance. Je ne faisais confiance à personne. Bien que Kamen, je lui en avais donné, en quelque sorte. Il se retrouvait prévilégié d'avoir cette démonstration, bien qu'il s'agissait d'un cadeau empoisonné. Je fermai les yeux, me concentrant sur la main qui parcourait mes cheveux. Je sentais encore le venin traverser mes veines, voyageant d'une extrémité à l'autre, à chaque battement de coeur. Le douloureux chatouillement du poison contractait, puis détendait mes muscles affaiblis. Je devais avouer que c'était la première fois depuis des années que je me sentais faible. C'était la première fois où je n'étais point dangereuse. Même si la lune décidait de pointer son nez, j'aurais été inoffensive. Cette idée, pour ce soir, me réconforta. J'étais loin des griffes d'Andreï. Loin des restes de l'homme que j'avais tué. Pour une fois, j'accueillais ma faiblesse à bras ouverts, je pouvais la chérir, sans crainte. Pour une fois, je pouvais repousser la noirceur hors de ma vie, ne serait-ce que pour quelques heures. Je pouvais m'imaginer que je n'existais plus, que je n'étais jamais née. Je pouvais m'imaginer que je n'étais pas destinée à faire le mal. Je pouvais simplement profiter du réconfort que m'apportait la présence de Kamen. Je n'avais jamais été aussi proche de lui, et pourtant, ça m'avait semblé naturel. Il était différent de moi, et pourtant semblait me comprendre.

Sa réponse caressait encore mes oreilles et traversait mon esprit étourdi. Nous ferons avec. Si je faisais avec, j'allais devenir un monstre, encore pire que mon père. Parce que mon père avait été affaibli par la présence de son frère. Moi, j'étais seule, prête à tout détruire sur mon passage, consciemment ou non. J'étais une machine à tuer. Ce poison, en cette soirée, avait été le seul moyen possible de mettre la machine en veille. Kamen n'allait pas apprécier, mais cela n'allait probablement pas être la dernière fois où je lui demanderais son aide. Et s'il refusait, j'allais faire comme il l'avait fait. J'allais expérimenter, même si je venais à m'enlever la vie au passage. Personne ne serait là pour me sauver. Peut-être même qu'on ne me retrouverait qu'au bout de plusieurs semaines. Si je n'y arrivais pas, je trouverais un autre moyen de me faire souffir, de m'affaiblir, parce que j'en avais besoin.

« Bien sûr. Tu y arriveras... »

Sur ces paroles, je me laissai sombrer, encore plus loin cette fois, jusqu'à tomber dans les bras de Morphée. Difficile de savoir combien de temps Kamen allait vouloir rester là, mais il finirait certainement par me réveiller pour retourner au château. D'ici là, je voulais m'effacer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Consumed by the shadows
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fais-moi oublier ☾ Kamen & Zoya
» -° Si seulement je pouvais l'oublier °- [PV]
» Une soirée pour oublier ? (pv Daniel) -16
» Fais-moi peur ... ¶ feat.mary
» Damned je fais du rp ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mumblemumps :: Gobstones :: obliviate :: SAISON 1-
Sauter vers: